1 800 640-1882
English

Espace aérien fermé aux Boeing 737 Max 8

2019-03-13 13:48:00

 

Suite à la décision de Transports Canada d'interrompre temporairement tous les  Boeing 737 Max 8 au Canada et à la fermeture de l'espace aérien à ces appareils, Voyages Laurier du Vallon souhaite rassurer ses passagers ayant fait des réservations sur ces appareils . Nos conseillers travaillent en collaboration avec les compagnies aériennes concernées afin de faire les changements nécessaires et minimiser les impacts sur vos déplacements. Il y aura certainement des changements d'horaire à prévoir. Il est donc important de vérifier l'état de votre vol ou de contacter votre conseiller Laurier du Vallon. Nous vous remercions pour votre patience et collaboration.

 

OTTAWA – 13 mars 2019 – En vigueur immédiatement, le ministre des Transports, Marc Garneau, a ordonné l’interruption temporaire de tous les Boeing 737 Max 8 au Canada et a fermé l’espace aérien du Canada à ces appareils. Cet avis entre en vigueur immédiatement et sera en place jusqu’à nouvel ordre. Sur le site de l’aéroport de Montréal, on peut constaté que les vols au départ de Francfort seront retardés ce soir ainsi que les vols en provenance de l’Italie. Des vols nationaux sont également perturbés. 

« Oui, il y aura des perturbations. C’est dommage, mais nous devons faire de la sécurité notre priorité », a déclaré Garneau lors d’une conférence de presse tenue ce matin. « Les compagnies aériennes ont été très compréhensives. Pour le moment, la prudence doit dominer », affirme-t-il.

 

Alors que peu après le crash de l’ET302 dimanche, Garneau avait déclaré qu’il n’hésiterait pas à prendre l’avion et qu’il avait tenu tête au refus du Canada de bloquer l’avion au sol, il a déclaré lors d’une conférence de presse tenue ce matin que de nouvelles données ont été révélées qui ont engendré un changement de position.

Rappelons que l’avion a tué 157 personnes à bord, dont 18 Canadiens. « Cela a été une grande perte pour notre pays », a déclaré Garneau.

Il a indiqué que son groupe d’experts de l’aviation avait examiné les dernières données en temps réel depuis le crash de dimanche ainsi que la décision des pays et des compagnies aériennes du monde entier de mettre en arrêt temporaire le 737 Max 8 et de fermer leur espace aérien à l’appareil.

M. Garneau a mis en garde que les données préliminaires ne sont pas concluantes, mais que les conclusions préliminaires du panel sur les données de suivi par satellite des collisions ET302 et Lion Air “montrent des similitudes”.

Il a ajouté: “Nous pensons que la limite a été franchie”.

Le Canada et les États-Unis se sont distingués par des valeurs et la sévérité face à la sécurité.

Les compagnies aériennes locales ont déjà ajusté leurs opérations.

PAS DE PANIQUE POUR LES DESTINATIONS “SOLEIL”

Sunwing Airlines a annoncé hier soir la décision de suspendre temporairement les opérations de ses quatre avions Boeing 737 MAX 8.

Sunwing a déclaré: « Nous sommes en train de réviser nos horaires de vol pour permettre le retrait temporaire de nos avions MAX et nous apprécions la patience de nos partenaires détaillants et de nos clients pendant que nous travaillons à la communication de ces mises à jour. Nous nous efforcerons de minimiser l’impact de ces changements d’horaire, ce qui, à notre avis, est réalisable étant donné que le MAX 8 représente moins de 10% de notre flotte. »

Sunwing a quatre 737 Max 8. Air Canada exploite des Boeing 737 Max 8 depuis 2017 et en possède 24. WestJet en a 13.

Les agents répondent aux appels et aux courriels des clients ayant réservé des vols sur 737 Max 8 afin de les rassurer ou de modifier leurs plans de vol. Les vols directs Jamaïque, Cancún, Punta Cana, Samana, Puerto Plata, Fort Lauderdale, Orlando et Saint-Pete n’utilisent PAS les 737 Max 8. Le vol d’aujourd’hui entre Halifax et Londres d’Air Canada est annulé.

Les destinations qui ont posé problèmes hier étaient les Antilles françaises puisque la France et le Canada n’était pas sur la même longueur d’onde concernant l’utilisation de ces appareils.

Air Canada réagit à la décision de Transports Canada de fermer l’espace aérien canadien aux appareils 737 MAX de Boeing

Air Canada exploite également l’appareil sur son vol St. John’s-London, qui a également été annulé hier et aujourd’hui. Les passagers étaient redirigés vers Toronto, Montréal et Ottawa dans la mesure du possible.

Air Canada a confirmé aujourd’hui qu’elle se conformera immédiatement à la directive de Transports Canada ordonnant la fermeture de l’espace aérien canadien aux appareils 737 MAX de Boeing jusqu’à nouvel ordre.

Air Canada a mis en place une politique souple sur les annulations et modifications de réservations à l’intention des clients touchés, qui offre notamment la possibilité d’obtenir un remboursement complet.

« Nous nous efforçons de réacheminer les clients touchés dès que possible. Cependant, étant donné le volume de voyageurs que nous transportons normalement avec ce type d’appareil, soit en moyenne 9 000 à 12 000 passagers par jour, des retards sont à prévoir pour les clients qui communiqueront avec les centres de services d’Air Canada. Nous les remercions d’avance pour leur patience. »

Air Canada soutient la décision de Transports Canada, avec qui ils continuent de travailler en vue de corriger la situation le plus rapidement possible.

Lors de la conférence de presse de ce matin, nous avons interrogé Garneau pour savoir comment la décision avait été reçue par Air Canada et WestJet.

« Je dirais qu’il n’y a pas eu de refoulement. Ils se rendent compte de l’importance de la sécurité », confie le ministre. Garneau a ajouté que son équipe et lui surveilleront la situation et anticiperont le retour de l’avion dans les airs.

En attendant, il a déclaré: « Les Canadiens s’attendent à des voyages aériens sûrs. Je veux qu’ils puissent voler avec confiance ». Garneau a également déclaré que les États-Unis n’exerçaient « aucune pression politique » au sujet de la décision canadienne 737 Max 8. Les États-Unis sont désormais le seul pays à compter un nombre important de 737 Max 8 permettant encore aux avions de voler.

 

Source : www.professionvoyages.com